Navigation

Accessoires
Audio
Boîtiers
Cartes graphiques
Composants
Disques durs
Guides
Imagerie numérique
Imprimantes
Jeux
Lecteurs optiques
Logiciels
Moniteurs
Périphériques d'acquisition
Périphériques de jeux
Portatifs
Refroidissement
Réseautique
Stockage amovible
Nouvelles

Forums

 
Matériel » Périphériques d'acquisition


Un concept original: la souris Optical Mouse Pro de Saitek - page 1/3
Christian Quirion - 2003-01-12 11:16:56
Untitled Document

Les avantages d'une souris optique

Il est de ses innovations qui font très rapidement l'unanimité. Depuis son introduction il y a quelques années, la souris optique a réussi à devenir non pas un accessoire convoité de la plupart mais bien un article standard faisant partie de toute configuration qui se respecte. Tout de même, pour les quelques rares réfractaires qui l’ignorent peut-être, le concept de la souris optique présente de nombreux avantages. Les plus évidents? Exempte de toute pièce mécanique, elle est virtuellement inusable et ne nécessite aucun entretien. Fini le fastidieux nettoyage et les pénibles contorsions des doigts afin de procéder au nettoyage hebdomadaire de rouleaux difficilement accessibles.

On notera aussi une constance du mouvement, peu importe le matériau sur lequel elle évolue. Par ailleurs, comme le contact ne joue plus sur les mouvements, le tapis de souris devient, en principe, un accessoire optionnel bien que toujours agréable. En effet, si la souris optique peut se passer de tapis, elle perd de sa maniabilité sur les surfaces trop ou pas assez réfléchissantes et risque même de définitivement de perdre la boule sur un bureau en verre! En outre, le tapis offre une surface plus cousinée qui fait en sorte de rendre les déplacements à la fois plus doux et silencieux.

Au fait, comment le rongeur a-t-il fait pour enfin perdre la boule? En gros, Le principe est relativement simple : la souris optique envoie un faisceau lumineux vers le support sur lequel elle se déplace pour l'illuminer. Une caméra rudimentaire mais miniature prend des clichés à intervalles réguliers qu’un processeur compare les uns aux autres en vue de déterminer précisément les coordonnées de l’emplacement et du mouvement de la souris.

Populaire sauf pour les… joueurs!

La mécanique d’une souris optique est bien assez performante pour les besoins de tous les jours mais là où le bât blesse, c'est au niveau du temps de réaction qui se doit d'être le plus court possible pour tout joueur qui se respecte, mais plus particulièrement pour les amateurs de jeux d’action à la première personne. En effet, le moindre temps de latence entre le moment où vous déplacez votre personnage et le moment où ce déplacement est retranscrit à l'écran peut lui être fatal! Notons que ce temps de latence est d’abord et avant tout déterminé par la rapidité de calcul de l'ensemble caméra / processeur. Cette rapidité s'exprime en nombres de clichés par secondes. Évidement, plus le temps de rafraîchissement est rapide, plus il sera possible de déplacer la souris rapidement sans observer un temps de latence.

Par ailleurs, ce taux n'est pas le seul paramètre déterminant sur la performance d’une souris optique. Il faut également tenir compte de la résolution. Mesurée en ppp (points par pouce) ou cpi (count per inch), elle exprime la précision de la souris. La plupart des souris optiques modernes affichent 400 cpi, ce qui signifie qu’elles transmettent 400 fois les coordonnées recueillies lorsqu’elles parcourent un pouce. Comme vous l’aurez compris, plus cette valeur est élevée, plus précis sera le mouvement de la souris et moindre sera le mouvement nécessaire pour déplacer la souris. Les plus malins auront toutefois deviné qu’il est possible de compenser cette « faiblesse » en ajustant la vitesse de la souris dans le panneau de configuration qui est réglée à 50% par défaut dans toutes les versions de Windows.

Différentes formes et équipements

Comme pour les souris mécaniques, la forme demeure un élément primordial à considérer. Une souris mal adaptée à la forme de votre main ne sera jamais agréable à utiliser. À l’inverse, dans le cas où la forme épouse correctement votre paume, la position sera plus agréable et il faudra une utilisation plus prolongée avant de ressentir les effets de la fatigue. En gros, les formes des souris optiques n’ont pas eu à varier en tant que tel puisque la grosseur actuelle est bien suffisante pour accueillir toutes les pièces nécessaires à son bon fonctionnement. Cependant, il est heureux que plusieurs fabricants aient eu suffisamment d’audace pour proposer différents concepts, plus ou moins originaux, qui sortent parfois carrément des sentiers battus. Comme la plupart des magasins ont des présentoirs sur lesquels trônent des modèles en démonstration, il est fortement recommandé de prendre le temps d’essayer une souris avant d’en faire l’acquisition.

Si la molette de défilement est devenue omniprésente, le nombre et l’emplacement des boutons demeure aléatoire et lié aux différentes fonctions souvent ajoutées par les logiciels/pilotes qui accompagnent ces périphériques. Ces boutons supplémentaires proposent toujours des fonctions prédéfinies mais notez qu’elles peuvent également être attribués librement via le logiciel fourni par le constructeur. Ceci dit, si vous ne planifiez pas utiliser les boutons supplémentaires ou n'avez pas vraiment besoin de savoir combien de kilomètres votre rongeur a parcouru, il est sage de renoncer à installer les pilotes qui accompagnent votre souris puisqu'ils s’avèrent souvent une source de conflit ou de ralentissement inutile. Comme presque toutes les souris optiques sont reconnues d'office sous les plus récentes versions de Windows, soit Millenium, 2000 et XP, il est très rarement nécessaire de les installer, à moins bien sûr de vouloir bénéficier d'une fonction particulière. Sous Windows 98, il faudra cependant recourir au pilote fourni la plupart du temps juste pour que la souris soit reconnue, particulièrement avec les modèles USB.

La connexion

Parlant de connectivité, le port PS/2 a beau être plus lent que son petit frère USB 1.1, (entre 40 et 60 échanges/seconde contre 125), il est bien suffisant pour faire fonctionner une souris optique correctement, sauf encore une fois pour les amateurs de jeux d’action à la première personne qui voudront s’assurer d’un fonctionnement optimal. Presque toutes les souris optiques sur le marché sont d'ailleurs dotées d’un connecteur USB mais plusieurs sont livrées avec un adapteur PS/2. Personnellement, n'étant pas un grand joueur, chaque fois qu’un port PS/2 est disponible, je préfère y avoir recours pour brancher la souris et ainsi libérer un port USB.

Pages(3):  [1] | Page suivante