Navigation

Accessoires
Audio
Boîtiers
Cartes graphiques
Composants
Disques durs
Guides
Imagerie numérique
Imprimantes
Jeux
Lecteurs optiques
Logiciels
Moniteurs
Périphériques d'acquisition
Périphériques de jeux
Portatifs
Refroidissement
Réseautique
Stockage amovible
Nouvelles

Forums

 
Matériel » Lecteurs optiques


Lite-On LTR-52246S: un graveur à la fois abordable et performant - page 1/3
Christian Quirion - 2003-05-01 10:10:10
Untitled Document

Que ce soit pour sauvegarder des données, pour compiler ses pièces musicales favorites sur un seul disque ou dupliquer un CD, il est devenu désormais essentiel de posséder un graveur. Bien qu’on nous fasse miroiter pour bientôt des graveurs à 54x ou 56X, les graveurs à 52x sont actuellement les périphériques les plus véloces sur le marché. À cette vitesse, il est possible de graver un disque contenant 700 Mo de données en environ 2 minutes et 30 secondes. Si l’on compare avec un graveur de la génération précédente (48x) qui peut s’acquitter de cette tâche en moins de 3 minutes, tous s’entendront pour se demander où est l’intérêt de procéder à une mise à niveau. Effectivement, à moins de graver des CD à la chaîne, il est difficile de justifier son achat sur ce seul avantage, surtout si l’on considère qu’il est encore difficile de faire provision de médias vierges estampillés 52x

Les graveurs 52x ont toutefois un autre atout dans leur manche. Tout comme quelques modèles de graveurs 48x, ils sont désormais capables de graver un CD réinscriptible (CDRW) en 24x. Même si encore une fois les médias vierges compatibles sont encore rarissimes et qu’il faille prévoir débourser une prime pour se les procurer, cette prérogative vaut à elle seule son pesant d’or pour tous ceux qui font grand usage des CD réinscriptibles pour effectuer des sauvegardes ou transférer régulièrement des fichiers MP3 sur un disque avant de l’insérer dans leur baladeur. Et évidement, pour tous ceux qui en sont à un premier achat ou qui souhaitent remplacer un graveur qui date de plus d’un an, il n’y aucune raison de se priver de ce qu’il y a de mieux, surtout si l’on considère les prix très abordables qui sévissent au niveau de ce marché, au grand dam des fabricants d’ailleurs… Les prix sont en fait si bas qu’il est inutile de se tracasser avec les rumeurs de disparition des graveurs CD-RW, qui sont destinés à être éventuellement remplacés par leur grand frère, le graveur de DVD, dès que l’un des multiples standards présentement en compétition aura fini par s’imposer et que les prix auront atteint un niveau plus acceptable.

Nous avons testé le graveur de l’un des fabricants les plus agressifs sur ce marché, le LTR-52246S de Lite-On. Depuis environ un an, cet équipementier assure une présence de plus en plus marquante en Amérique du Nord et offre sans cesse de nouveaux modèles de graveurs de plus en plus rapides. Se distinguant avec une approche terre-à-terre, les produits de Lite-On sont offerts à prix très bas mais sans faire de compromis sur la qualité ou les performances. La présentation très sobre, l’offre logicielle mince, bien qu'appropriée, et l’absence d’accessoires tels un câble IDE font en sorte de maintenir ces prix au plus bas.

C’est donc dire que tout comme ses prédécesseurs, le LTR-52246S ne paie pas de mine et son apparence est on ne peut plus terne. Outre un collant semi transparent et posé nonchalamment indiquant le nom du fabricant et l'adresse de son site web, sa face avant n’est frappée que d’un sobre logo 52x24x52. Bien sûr, on retrouve également sur cette même face avant, une prise casque, une molette permettant d’ajuster le volume, un voyant lumineux témoignant de l’état de marche ou d’enregistrement, le bouton permettant d’éjecter les disques ainsi que le traditionnel orifice pour l’éjection d’urgence.

Aucune surprise à l’arrière non plus: outre le fait d'avoir à déplacer le cavalier pour configurer le graveur en maître ou en esclave, il suffit de brancher le câble IDE, le connecteur Molex et le fil audio qui va à la carte de son à la sortie numérique ou analogique.

Le graveur est livré avec une affiche expliquant les différentes principales étapes à suivre pour procéder à l'installation, un câble audio, la visserie nécessaire et la version 5.5 de l'excellent logiciel Nero. On regrettera seulement l'absence d'un câble IDE mais bon, c'est là un sacrifice fort acceptable pour pouvoir mettre la main sur un graveur de cette qualité à aussi bas prix. De toute façon, beaucoup d'entre nous ont déjà quantité de câbles qui traînent dans un tiroir ou une boîte...


Pages(3):  [1] | Page suivante