Navigation

Accessoires
Audio
Boîtiers
Cartes graphiques
Composants
Disques durs
Guides
Imagerie numérique
Imprimantes
Jeux
Lecteurs optiques
Logiciels
Moniteurs
Périphériques d'acquisition
Périphériques de jeux
Portatifs
Refroidissement
Réseautique
Stockage amovible
Nouvelles

Forums

 
Matériel » Disques durs


L'interface Serial-ATA: un accès plus rapide au disque dur - page 1/2
Christian Quirion - 2003-05-25 11:44:36
Untitled Document

On le sait, au niveau du matériel informatique, les mises à niveau du matériel et des standards constituent véritablement le pain et le beurre des équipementiers. Du même coup, ces nouveautés contribuent certainement à alimenter notre désir de sans cesse renouveler nos configurations pour poursuivre notre éternelle quête du Graal de la performance... De fait, les améliorations rapportées au niveau des processeurs, des cartes mères, de la mémoire vive et des puces graphiques sont si fréquentes qu’un PC non mis à niveau devient rapidement obsolète, sinon dans la réalité, du moins dans l’imaginaire collectif. Pourtant, quand on y songe, il est curieux de constater qu’il y a tout de même quelques composantes qui n’ont pas évolué aussi rapidement depuis plusieurs années, notamment au niveau du stockage de données. Bien sûr, le champion de longévité toute catégorie demeure le vénérable lecteur de disquette, sans cesse condamné mais bénéficiant pourtant toujours d’un inième sursis. Mais là n’est pas l’objet de cet exposé.

C’est vers la fin des années 80 que les premiers disques ATA ont fait leur apparition. Depuis, il faut bien admettre qu’il continue de constituer l’un des principaux goulots d’étranglement d’un PC. Bien sûr, le standard a tout de même eu droit à quelques améliorations notables alors qu’il a évolué vers l’ATA100 et l’ATA133, faisant passer le taux de transfert de 3,3 Mo/s à un théorique 133 Mo/s. En même temps, les capacités de stockage maximales ont aussi grimpé lentement mais sûrement. Pour mieux s’en rendre compte, il suffit de comparer l’un des premiers disques de 10 ou 20 Mo aux monstres actuels, qui peuvent atteindre 320 Go. Pour notre plus grand bonheur, le coût par mégaoctet n’a jamais cessé de diminuer et il n’est désormais plus nécessaire d’hypothéquer sa maison pour se payer une paire de disques durs pour monter un RAID… Tout de même, il faut bien reconnaître que le concept du disque dur, et particulièrement de l’interface employée peut nous sembler désuet par rapport aux autres pièces, les connecteurs, les cavaliers et les câbles (même ronds) semblant appartenir à une autre époque.

Malgré tout, en ayant poussé la norme ATA dans ses derniers retranchements pour offrir des performances et capacités accrues, la nouvelle génération de disques IDE offrait déjà une alternative valable aux systèmes SCSI. Voilà maintenant qu’une nouvelle interface, nommée Serial-ATA, s’apprête à succéder à la norme IDE. Pas de doute, si S-ATA est appelé à remplacer, au cours des prochains mois l’ATA parallèle actuel (qui permet de connecter unités de stockage et lecteurs/graveurs optiques au format IDE), les attentes sont centrées autour d’une performance accrue. Mais outre une amélioration considérable des débits (les échanges entre les périphériques et le processeur sera porté, dans un premier temps, de 133 à 150 Mo/s), la nouvelle interface apportera aussi une amélioration au niveau du branchement en proposant un format de câble rond, plus petit et plus flexible que les nappes actuelles. Ce changement en apparence bénin, certes bienvenu pour l’ensemble de l’industrie et des utilisateurs, permettra enfin d’améliorer la circulation d’air et d’optimiser le refroidissement des composantes sans cesse plus rapides et vulnérables à la chaleur.

Promue par plusieurs équipementiers, incluant Maxtor et Seagate, on prévoit que la nouvelle norme aura réussi à faire l’unanimité dès 2005 alors que 90% des disques équipant les portables et les PC de bureau devraient être dotés de l’interface S-ATA. Si l’architecture de la première version, qui remonte à l’an 2000, est en théorie déjà 12% plus rapide que l’IDE actuelle, c’est surtout avec la prochaine mouture (Serial ATA II) qu’on pourra se glorifier d’avoir définitivement éliminer ce goulot d’étranglement que constitue le transfert de données. En effet, cette nouvelle version, toujours en élaboration, devrait permette de doubler, voire de quadrupler le taux de transfert pour le propulser vers un sommet de 600 Mo/s dès 2005.

Pages(2):  [1] | Page suivante